• 0
      1. Your cart is currently empty.
    • item(s)0,00
9 juin 2017 Emilie

Oursin 3

Difficultés

– Les grains de riz rendent la paroi très fine. Elle a du mal à tenir. Et encore plus difficile à manipuler pour donner un mouvement

– la terre papier est faite de fibre. Du coup, on perd la liberté de « mouvement ». On ne peut plus couper la terre en arrachant. Il faut vraiment la couper au couteau. C’est une autre façon de travailler (attention au pourcentage de fibre, il faut de la terre pour que les ailes tiennent debout…)

– Penser aux mouvements finales

Solutions

– Ne pas mettre les grains de riz à la base. De toute façon, on ne les voit pas. Les ajouter vers le bord des ailes (cela ne reduit pas beaucoup  le poids…)

– Pas plus de 30% de fibre (journal ou papier toilette). Et c’est déjà beaucoup…

– Décider du mouvement générale de la pièce, dès le début

 

Recherche 3 : Ajout d’un motif entre les trous

Après une nuit de sèchage (la terre est à l’état « cuir ») on coupe 4 motifs.
À l’intersection des 4, on ajoute un peu de terre.

Dessus :
– Soit on fait un dessin à main levée.
– Soit on fait un tampon
Dans les 2 cas, il faut faire attention, à ne pas écraser et casser le reste de paroi.
L’émail va s’accumuler dans le creux du motif. Cela peut changer sa couleur.
Plus foncé ou foncé ou complement différent.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.